Le salaire minimum en Alberta atteindra 15$ l’heure d’ici octobre 2018

14 septembre 2016

Après plus d’un an d’appréhension par le milieu des affaires de l’Alberta, il est maintenant confirmé que le salaire minimum passera rapidement de 12,20 $ l’heure en octobre 2016 à 15 $ l’heure en octobre 2018. Le 13 septembre 2016, la ministre du Travail, Christina Gray, a annoncé l’adoption par le gouvernement néodémocrate du Règlement AR 145/2016 visant à augmenter le salaire minimum dès le 1er octobre 2016. Le salaire minimum passera à 13,60 $ l’heure le 1er octobre 2017 pour atteindre 15 $ l’heure le 1er octobre 2018.

Cette décision concrétise la promesse électorale du NPD en 2015 d’augmenter le salaire minimum à 15 $ l’heure. En 2015, le gouvernement néodémocrate a porté le taux horaire minimum de 10,20 $ à 11,20 $.

Certains représentants et professionnels seront assujettis à un taux salarial évolutif qui passera de 486 $ par semaine en 2016, à 542 $ par semaine en 2017 et à 598 $ par semaine en 2018. Les travailleurs domestiques qui résident principalement chez leur employeur, comme les bonnes d’enfants, toucheront un salaire mensuel d’au moins 2 316 $ en 2016, 2 582 $ en 2017 et 2 848 $ en 2018.

Le Règlement éliminera par ailleurs progressivement l’écart de rémunération entre les employés qui servent des boissons alcoolisées et les autres travailleurs. Par le passé, les employés qui servaient des boissons alcoolisées touchaient 1 $ l’heure de moins que les autres travailleurs rémunérés au salaire minimum du fait que la plupart des serveurs et barmans reçoivent des pourboires, ce qui fait augmenter leur salaire. En 2015, le gouvernement néodémocrate a porté cet écart à 0,50 $ l’heure. Cette différence de paie sera éliminée intégralement le 1er octobre 2016.

La nouvelle réglementation visera environ 300 000 Albertains (soit environ 7 %) qui gagnent actuellement moins de 15 $ l’heure. Le gouvernement néodémocrate qualifie la hausse du salaire minimum de point marquant vers l’adoption d’un « salaire vital » pour bon nombre d’Albertains. Toutefois, certains groupes d’entreprises et employeurs, dont l’organisation Restaurants Canada, ont critiqué cette hausse au motif qu’elle contraindra les entreprises à augmenter leurs prix et à licencier des dizaines de milliers d’employés. De plus, le règlement est présenté à un moment où la province traverse l’une des pires récessions qu’elle ait connues. Certains groupes d’entreprises craignent que la hausse du salaire minimum se répercute sur d’autres secteurs économiques de l’Alberta, créant des pressions inflationnistes sur l’ensemble des salaires.

MISE EN GARDE : Cette publication a pour but de donner des renseignements généraux sur des questions et des nouveautés d’ordre juridique à la date indiquée. Les renseignements en cause ne sont pas des avis juridiques et ne doivent pas être traités ni invoqués comme tels. Veuillez lire notre mise en garde dans son intégralité au www.stikeman.com/avis-juridique.

Restez au fait grâce à Notre savoir