Résultats des élections en Ontario : à quoi s’attendre du nouveau gouvernement progressiste conservateur

8 juin 2018

Sommaire

Le 7 juin 2018, les Ontariens ont élu le parti progressiste‑conservateur à la tête du nouveau gouvernement majoritaire en Ontario. C’est le nouveau premier ministre Doug Ford qui dirigera la province.

Avant les élections, le parti progressiste‑conservateur a fait certaines promesses en matière d’emploi et de main d’œuvre qui se limitaient au maintien du salaire minimum actuel à 14 $ l’heure, sans le faire passer à 15 $ l’heure le 1er janvier 2019 comme prévu. L’augmentation du salaire minimum au 1er janvier 2019 avait été mise en place par le gouvernement libéral précédent en vertu du projet de loi 148.

Répercussions et mesures à prendre

Comme il est indiqué dans ce blogue (voir ici et ici), le gouvernement libéral a apporté des modifications considérables à la législation sur les normes d’emploi, sur la santé et la sécurité au travail ainsi que sur les relations de travail en vertu du projet de loi 148. Comme le parti progressiste‑conservateur détient maintenant la majorité au gouvernement, nous prévoyons l’abrogation d’articles du projet de loi 148, en plus du gel du salaire minimum. Il se pourrait aussi que des modifications soient apportées à la Loi de 2018 sur la transparence salariale qui vient d’être adoptée (voir ici). Les employeurs doivent savoir que le nouveau gouvernement pourrait mettre en place d’autres modifications dans la législation en milieu de travail de l’Ontario.

Nous continuerons de vous tenir au courant dans ce blogue des mesures et des initiatives prises par le gouvernement de l’Ontario ayant des répercussions sur les milieux de travail.

MISE EN GARDE : Cette publication a pour but de donner des renseignements généraux sur des questions et des nouveautés d’ordre juridique à la date indiquée. Les renseignements en cause ne sont pas des avis juridiques et ne doivent pas être traités ni invoqués comme tels. Veuillez lire notre mise en garde dans son intégralité au www.stikeman.com/avis-juridique.

Restez au fait grâce à Notre savoir