Bilan de l’année 2013 – Grandes lignes des fusions et acquisitions dans le secteur pétrolier et gazier

12 mars 2014

Notre bureau de Calgary vient de passer en revue les fusions et acquisitions réalisées dans le secteur pétrolier et gazier en 2013 pour en dégager les grandes lignes. L’étude (disponible en anglais seulement) présente la liste des opérations réalisées l’an dernier, les grandes tendances dans les conditions des opérations, les caractéristiques importantes de chaque opération, les calendriers d’exécution et les chiffres des principales conditions des opérations.

 
Voici les principaux points qui ressortent de notre examen.

L’année a commencé lentement avec neuf opérations annoncées pour le premier semestre. Dix opérations ont été annoncées au second semestre, assez longtemps après la légère hausse des cours boursiers qui s’est produite au premier semestre. Ce furent 12 mois très languissants pour les actionnaires publics, les dirigeants, les employés et les conseillers. Le paysage de 2013 a été dominé par les privatisations, les acheteurs financiers, les opérations sur les entreprises de services et les toutes petites opérations. Les acheteurs stratégiques nationaux et internationaux ne sont aucunement intervenus sur le marché, ce qui a entraîné le déclin marqué des activités. Les quelques points forts originaux de l’année se sont inscrits dans un contexte assez morose :

  • Le nombre de fusions et acquisitions visant des entités ouvertes a considérablement chuté. En 2012, 30 opérations avaient été réalisées ou annoncées.
  • En 2013, seulement 19 opérations ont eu lieu.
  • Les opérations d’envergure ont complètement disparu et les valeurs en jeu se sont fortement contractées. En 2013, la plus grande opération avait une valeur de 935 millions de dollars, alors qu’elle atteignait plus de 18 milliards de dollars en 2012.
  • La valeur des opérations en 2013 a totalisé 2,4 milliards de dollars, soit seulement 6,3 % de la valeur annoncée en 2012. La moitié des opérations de 2013 avaient une valeur de moins de 50 millions de dollars.
  • En 2013, 12 opérations ont été réalisées par des acquéreurs stratégiques et sept par des acquéreurs financiers. Les financiers avaient mené seulement deux opérations en 2012.
  • 73 % des opérations (en nombre) réalisées en 2013 visaient des sociétés d’exploration et de production et 17 %, des entreprises de services. Il n’y a eu aucune opération dans le secteur intermédiaire.
  • En 2013, sept opérations (ou 36 % du total) ont été lancées par de grands actionnaires ou des membres de la direction de la cible, soit une proportion exceptionnellement élevée. En 2012, une seule opération avait été entreprise par la direction ou un grand actionnaire.
  • La Pologne a pénétré le marché canadien sur deux fronts : Kulczyk Oil a fait l’acquisition de Winstar Resources et ORLEN Upstream s’est emparée de TriOil Resources. Du côté de l’Asie-Pacifique, c’est le calme plat. Une seule opération à signaler : Yanchang Petroleum a fait l’acquisition de Novus Energy.
  • Des structures novatrices ont été utilisées pour réaliser les acquisitions de Winstar Resources (par Kulczyk Oil), de RIA Resources (par Qwest Contrarian Fund) et de Wenzel Downhole (par Basin Tools). Les acquisitions de Bonnetts Energy (par Mill City Capital) et de Zedi (par 1779958 Alberta Ltd.) ont toutes deux impliqué le roulement des capitaux propres de la direction. Les acheteurs ont su se montrer très créatifs.
  • En 2013, aucune surenchère ni activité contestée n’a été déclarée en vertu des exigences d’information publique.
  • Les nombreux démêlés de Compton et Wenzel Downhole ont pris fin lorsqu’elles ont fermé leur capital.

Notre étude ne couvre pas les fusions et acquisitions d’entités fermées (capital ou actifs), ni les coentreprises et les ventes d’actifs par des sociétés ouvertes, opérations qui sont demeurées assez florissantes, poussées par la rationalisation des grandes sociétés et les apports de nouveaux capitaux. Les actionnaires publics ne sont pas à la fête, mais ça n’empêche pas certains de continuer à danser.

MISE EN GARDE : Cette publication a pour but de donner des renseignements généraux sur des questions et des nouveautés d’ordre juridique à la date indiquée. Les renseignements en cause ne sont pas des avis juridiques et ne doivent pas être traités ni invoqués comme tels. Veuillez lire notre mise en garde dans son intégralité au www.stikeman.com/avis-juridique.

Restez au fait grâce à Notre savoir