Exposé sur l’emploi et le travail dans le secteur minier pendant la COVID-19

14 juillet 2020

Les sociétés minières font des progrès concernant le retour au travail sécuritaire de leurs employés.  Même si elles ont les mêmes problèmes que les autres employeurs, elles doivent aussi répondre aux questions particulières soulevées par leurs lieux de travail tout à fait uniques. Dernièrement, Jay Kellerman, chef du groupe Droit minier de Stikeman Elliott, s’est entretenu avec Nancy Ramalho, associée du groupe Emploi et travail du cabinet, à propos de certaines questions sur lesquelles le cabinet a travaillé avec ses clients du secteur minier. Vous pouvez voir la vidéo de leur présentation ici (en anglais seulement).

Les questions traitées dans la présentation sont notamment les suivantes :

  • L’interaction entre la sélection des employés et les lois sur la protection des renseignements personnels;
  • La réponse des commissions des droits de la personne aux mesures liées à la COVID imposées sur les lieux de travail;
  • Le traitement des employés qui appartiennent à des catégories à risque plus élevé et des employés qui sont peu désireux de retourner au travail;
  • La légalité de l’allongement des horaires des contrats de travail par rotation;
  • Le congédiement déguisé en contexte minier.

L’exposé se conclut par certaines astuces sur la manière dont les sociétés minières, si possible en collaboration avec les employés et les syndicats, peuvent affronter efficacement les difficultés posées par la pandémie.

(13 minutes, 54 secondes)

 

> Consultez tout le contenu multimédia de Stikeman Elliott

MISE EN GARDE : Cette publication a pour but de donner des renseignements généraux sur des questions et des nouveautés d’ordre juridique à la date indiquée. Les renseignements en cause ne sont pas des avis juridiques et ne doivent pas être traités ni invoqués comme tels. Veuillez lire notre mise en garde dans son intégralité au www.stikeman.com/avis-juridique.

Restez au fait grâce à Notre savoir