Réaction des lecteurs : recommandation de ressources pour la gestion des opérations juridiques

21 juin 2018

Les abonnés ont répondu à nos premiers articles avec de superbes recommandations et des suggestions de lecture pour approfondir le sujet. Notre article sur les technologies juridiques est devenu l’un de nos articles les plus lus, alors que notre article sur l’écart entre la gestion des risques et la réponse aux situations de crise a suscité de nombreuses réactions du type « j’ai connu ça » de la part de nos lecteurs.

Harmoniser la stratégie du service juridique avec la stratégie de la société

Jonathan Boulakia, Chef des services juridiques de Chartwell, résidences pour retraités, nous a suggéré d’aborder à l’avenir le sujet de l’harmonisation de la stratégie du service juridique avec la stratégie d’ensemble de la société. Selon lui, pareille harmonisation pourrait être particulièrement difficile pour le chef des services juridiques qui fait ses débuts dans un nouvel environnement. Nous avons signalé que ce sujet devra être abordé dans les mois à venir. Entretemps, Amy Hu, Directrice des services juridiques de Goldcorp Inc., a elle aussi signalé le défi de l’harmonisation, a relayé les conseils du blogue de Sterling Millers intitulé « 10 Things You Need to Know As In-House Counsel – Making Legal the Department of Yes», et a déclaré qu’il « donnait de formidables astuces et conseils pratiques sur la façon dont les équipes juridiques doivent fonctionner pour survivre dans le monde des affaires. »

Plus d’information sur la rencontre entre les technologies juridiques et les humains

La réaction au billet d’Andrea Alliston Sept technologies juridiques que tous les avocats devraient connaître, porte à croire que les cabinets d’avocats et les services juridiques ne se contentent plus de parler de l’innovation technologique en droit mais la mettent en pratique. Cependant, tout le monde s’entend sur le fait que la technologie ne fonctionne pas toute seule comme par magie. L’expérience universelle montre qu’un effort humain considérable est nécessaire pour évaluer, mettre en œuvre et intégrer chaque produit technologique dans les schémas de travail juridique existants. Les bons avocats et spécialistes des applications doivent se concentrer sur la mise en œuvre, là réside la clé du succès !

Nos lecteurs nous ont fait de bonnes suggestions de lecture à ce sujet. Will Hutchins, Directeur général d’Espresso Capital, qui accorde du financement par emprunt aux sociétés de technologie en phase de démarrage, recommande l’article « Putting Products into Services» de Mohanbir Sawhney publié dans la Harvard Business Review en septembre 2016, qu’il décrit comme un « survol intéressant du mode d’intégration des produits technologiques aux services offerts par les cabinets de services professionnels et qui, en outre, donne des idées sur la manière de repenser les barèmes d’honoraires autour de cette intégration ».

Pour les lecteurs qui mettent en œuvre de nouvelles technologies juridiques et cherchent activement des solutions, Adam Sharpe, Conseiller commercial et Shawna-Leigh Moulton, Direcrice, Gouvernance et activités juridiques, de Siemens Canada, recommandent la publication « The In-House Counsel’s LegalTech Buyer’s Guide2018 » de LawGeex. Selon eux, ce guide convient aux services juridiques d’entreprise qui cherchent des solutions innovatrices pour améliorer leurs processus internes et l’efficacité de leurs opérations. Le guide fait un grand tour d’horizon des trois à cinq premiers fournisseurs dans chacune des catégories de technologies juridiques (c-à-d. la gestion des contrats, la gestion des dossiers et l’investigation électronique) et fournit également des ressources utiles comme l’aide-mémoire sur l’automatisation des contrats, l’analyse des principales tendances juridiques et les cinq étapes à suivre à l’achat de technologie juridique. Selon M. Sharpe et Mme Moulton, même si le guide n’est pas parfait (de l’information plus détaillée sur le prix des technologies juridiques et leur catégorisation en fonction de la taille du service juridique aiderait les lecteurs à découvrir rapidement les solutions innovatrices applicables à leurs besoins précis), il constitue une bonne référence pour les conseillers juridiques d’entreprise qui tentent de se faire une idée des outils à leur disposition sur le marché.

Risques et crise – Autres lectures sur l’« écart »

Lois Chiang, chef de la direction de Periscope Advisory LLC, qui offre des prestations de conseil en matière de conception et d’activités organisationnelles dans les entreprises juridiques et éducatives, a répondu à notre billet intitulé Négocier l’écart entre la gestion des risques et la réponse aux situations de crise : cinq écueils. Mme Chiang recommande l’article « How to Avoid Catastrophe » de Catherine H. Tinsley, Robin L. Dillon et Peter M. Madsen publié dans la Harvard Business Review d’avril 2011 et qui illustre comment l’analyse des incidents évités de justesse peuvent permettre aux organisations d’apprendre à mieux gérer les risques et les crises.

Nous aimerions recueillir vos commentaires et nous continuerons à glaner des recommandations auprès de vous à l’avenir. Entretemps, ne manquez notre prochain billet intitulé : La réflexion conceptuelle appliquée à l’avancement des femmes – Recourir davantage au parrainage.

MISE EN GARDE : Cette publication a pour but de donner des renseignements généraux sur des questions et des nouveautés d’ordre juridique à la date indiquée. Les renseignements en cause ne sont pas des avis juridiques et ne doivent pas être traités ni invoqués comme tels. Veuillez lire notre mise en garde dans son intégralité au www.stikeman.com/avis-juridique.

Restez au fait grâce à Notre savoir